Avant-Propos :

Cet avant-propos ne peut commencer sans un sincère mea culpa, adressé à tous ceux qui ont commandé le premier opus de The Gourishankar le mois dernier et qui ont du patienter quelque peu avant de recevoir leur paquet. Loin de moi l’idée de vouloir me dédouaner, surtout après vous avoir affirmé ne vouloir annoncer que des albums réellement en stock, mais force est de constater que la malchance s’ajoute parfois à la difficulté de faire son “marché” aux quatre coins du petit monde progressif. Un paquet perdu entre la Canada et la France explique ainsi ce long retard, alors que le transport ne prend généralement que quelques jours. Le temps donc que la perte soit officiellement avérée puis que le second paquet me parvienne (ce coup-ci en un temps record : 3 jours !!!), j’étais enfin en mesure d’honorer les commandes passées. Toutes mes excuses donc aux personnes concernées, en vous promettant cette fois-ci que tous les CD annoncés sont bel et bien disponibles au moment où j’écris ces lignes. Avec comme nouveau corrolaire, des stocks pas toujours très importants au regard du nombre (de plus en plus) conséquent d’excellents albums ici présentés, et ce dans des genres différents donc complémentaires. Il y en a donc pour tous les goûts car une chose est certaine, si nous sommes tous bel et bien des amateurs de musiques progressives, nos préférences sont assurément distinctes !!!

Bonne lecture à toutes et à tous !

Olivier Pelletant (pour Cosmos Music)


Promotion Juin 2007

Jusqu'au 6 Juillet ...

Et dans la limite des stocks disponibles...

 

2 CD à 14 € pièce !!! 

DREAM THEATER : "Systematic Chaos"

OUTER LIMITS : "Stromatolite"

 


La dernière sélection de nouveautés (Juin 2007)...

 

ALSO EDEN : "About Time" 18 €

AMARAN'S PLIGHT : "Voice In The Light" 16 €

ANDROMEDA : "Playing Off The Board" (DVD) 25 €

ANGE : "Le Tour De La Question" (DVD + CD) 20 €

APOCALYPSE : "Live In Rio" (DVD) 24 €

BEARDFISH : "Sleeping In Traffic - Part One" 18 €

CAPHARNAÜM : "Le Soleil Est Une Bombe Atomique" 17 €

CONQUEROR : "74 Giorni" 17 €

DREAM THEATER : "Systematic Chaos" 14 €

FONDERIA : "Re>>enter" 18 €

FONDERIA : "Fonderia" 18 €

INTERPOSE+ : "Indifferent" 16 €

KAIPA : "Angling Feelings" 18 €

KNIGHT AREA : "Under A New Sign" 18 €

METROGNOM : "Twangyluck" 19 €

OUTER LIMITS : "Stromatolite" 14 €

PLANET X : "Quantum" 18 €

RED SAND : "Human Trafficking" 17 €

RINGING RING : "Ancient Stone" 16 €

SALEM HILL : "Mystery Loves Company" (DVD) 23 €

SEID : "Creatures Of The Underworld" 18 €

SEID : "Among The Monster Flowers Again" 18 €

LA TORRE DELL'ALCHIMISTA : "Neo" 17 €

DEVIN TOWNSEND : "Ziltoid The Omniscient" (Ed. Limitée) 23 €


ALSO EDEN : "About Time" (49:05) 18 €

Peu connu de ce côté de la Manche, Also Eden jouit d’une très bonne côte dans son pays d’origine. Il faut dire que ce jeune groupe a arpenté les scènes anglaises ces dernières années, lui ayant permis de roder un répertoire que l’on découvre aujourd’hui. About Time annonce d’entrée la couleur : son néo-progressif symphonique, aux nombreuses et longues envolées instrumentales, est parfaitement en place, permettant aux 5 présentes compositions (9, 13, 6, 12 et 8 minutes) de se laisser déguster avec le plus grand bonheur. Also Eden vous convie donc clairement à choisir votre camp. Si vous voulez écouter une excellente musique, dont la fraîcheur mélodique n’est pas la moindre des qualités et qui évoque les ténors du genre neo-progressifs (Marillion et IQ en tête), About Time ne doit surtout pas vous échapper. Dans le cas contraire, allez vite lire les quelques lignes qui décrivent l’album de ...au hasard... Metrognom !


AMARAN'S PLIGHT : "Voice In The Light" (76:34) 16 €

Voici donc le dernier supergroupe en date : Amaran’s Plight se compose en effet du chanteur DC Cooper (Silent Force, ex Royal Hunt), du guitariste et claviériste Gary Wehrkamp (Shadow Gallery), du bassiste Kurt Barabas (Under the Sun) et du batteur Nick D’Virgilio (Spock’s Beard). Cet album concept, qui s’intéresse aux expériences de mort imminente, s’articule en treize morceaux (dont un épique d’un quart d’heure) combinant d’excellentes mélodies et une instrumentation du feu de dieu, pour un résultat hard-prog des plus symphoniques. Un vrai coup de tonnerre dans un ciel serein !


ANDROMEDA : "Playing Off The Board" (DVD) (205 mn) 25 €

Enfin, ce jeune et déjà respectable et respecté groupe de hard prog propose son premier DVD ! Après trois albums studio, l’occasion nous est donc donnée de découvrir ces musiciens de haut niveau en pleine action. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat remplit toutes les espérances : enregistré en Pologne, le concert nous montre des musiciens (et un chanteur) qui délivrent une prestation sans faute, une performance remarquable qui se double en outre de l’attrait supérieur véhiculée par les compositions jouées live. Ajoutons à cela de copieux bonus (reportages, interview, morceaux live supplémentaires), et vous n’aurez plus aucune raison de passer à côté de ce DVD !


ANGE : "Le Tour De La Question" (DVD + CD) (107 mn + 76:18) 20 €

En attendant un nouvel album studio du groupe prévu pour l’automne, voici donc un souvenir tout simplement indispensable de leur dernière tournée. L’ensemble comprend en effet à la fois un CD audio et un DVD, ce dernier possédant huit morceaux de plus. La sélection de titres contient, outres des compositions parmi les meilleures du précédent opus (“Histoires d’outre rêve”, “Le Cœur à Corps”), une ribambelle de morceaux souvent anciens, joués ici de manière personnelle et enrichie : si “Vu d’un Chien” ou “Si J’étais le Messie” sont assez fidèles, “Jour Après Jour” ou “Le Chien, la Poubelle et la Rose” sont magnifiés, sans parler d’une éblouissante et émouvante version d’”Harmonie” au piano signée Tristan Décamps. Incontournable, on vous dit !


APOCALYPSE : "Live In Rio" (DVD) (85 mn) 24 €

Quelques mois après la version CD, voici le DVD du concert que le groupe brésilien donna au Rio ArtRock Festival 2005. Live In Rio, images en plus donc, nous permet ainsi de constater que Apocalypse est un groupe qui ne jouit pas de la reconnaissance qu’il mérite. Son néo-progressif floydien ne manque pas de relief et prend même de nouvelles teintes avec la forte personnalité vocale de Gustavo Demarchi, fraîchement débarqué à l’époque. Quant à Eloy Fritsch, maître es claviers, il est égal à sa haute réputation, et délivre quelques somptueux solos qui n’ont d’égaux que ceux du guitariste. Belle prestation, en attendant (on l’espère) un nouvel opus-studio...


BEARDFISH : "Sleeping In Traffic - Part One" (66:00) 18 €

Pour tous ceux qui ne connaîtraient pas encore ces jeunes prodiges suédois, la parution de leur premier album chez InsideOut devrait constituer l’occasion rêvée de combler ce manque. Voilà en effet un groupe vintage à souhait, qui utilise à plein les instruments chers aux années 70, avec une musique réminiscente aussi bien de Gentle Giant que de Zappa ou de l’école de Canterbury. Mais les influences sont nettement plus larges, mises à chaque fois au service d’un propos mélodique et d’un mélange tout ce qu’il y a de personnel, servis par un son de grande qualité. C’est d’ailleurs Roine Stolt qui a fait découvrir Beardfish aux dirigeants de InsideOut, et grand bien lui en pris !


CAPHARNAÜM : "Le Soleil Est Une Bombe Atomique" (50:03) 17 €

A linstar de Unitopia, Capharnaüm vit son présent et premier album sortir initiallement en autoproduction avant que Unicorn ne décide de lui offrir une visibilité plus grande. Dans les deux cas, bien en a pris au label canadien ! Le Soleil Est Une Bombe Atomique est un album totalement instrumental, basé avant tout sur les savoureux dialogues entre les deux guitaristes (également frères !), accompagnés ici d’un bassiste et d’un batteur. La mélodie étant au coeur des aspirations de Capharnaüm, ce dernier peut nourrir son progressif de saissisants contrastes sans jamais perdre l’auditeur en route. Le Soleil Est Une Bombe Atomique apparaît au final comme une oeuvre d’une grande maîtrise, loin d’être un exercice gratuit mais au contraire un réel et authentique projet porté par des musiciens clairement passionnés par ce qu’ils jouent.


CONQUEROR : "74 Giorni" (62:34) 17 €

A notre grande surprise, le groupe italien publie en cette fin de printemps un troisième album aussi inespéré (peu d’infos avaient circulé ces derniers temps sur une telle sortie) que superbe. En 13 nouvelles compositions et un concept émouvant, Conqueror développe une musique toujours aussi envoûtante, entre un progressif latin, sensuel et symphonique en diable, et un propos plus anglo-saxon notamment quand le ton se fait plus énergique. 74 Giorni évoque ainsi les 74 jours passés en mer p ar Ambrogio Fogar et Mauro Mancini, en 1978 et sur un canot de survie suite au retournement de leur bateau par des orques... Beaucoup de mélancolie donc (ah, ces superbes parties de piano qui évoque Locanda Delle Fate !!) au programme de ce 74 Giorni, qui s’avère non seulement un superbe album mais également et surtout la preuve indiscutable d’un talent incroyable !


DREAM THEATER : "Systematic Chaos" (78:41) 17 €

Octavarium avait su contenter les amateurs du groupe les plus férus de prog, nul doute qu’il en sera de même avec ce nouvel opus. Outre des titres explosifs, célébrant la face métallique des américains, on trouve en effet sur Systematic Chaos des compositions hard-prog particulièrement jouissives (dont une suite de vingt-cinq minutes divisée en deux mouvements), et un titre purement prog de toute beauté : les dix minutes de «Repentance» invoquent en effet les mânes de King Crimson et Pink Floyd, pour un résultat magistral ! Un album aux multiples ressources, à même de contenter les plus exigeants.

PS : quelques copies de l'Edition Limitée sont également disponibles à 21 € !!!!


FONDERIA : "Re>>enter" (73:21) 18 €

Trois ans après un excellent premier opus éponyme (également disponible - 65:14) et 13 après sa création, Fonderia nous propose aujourd’hui une véritable merveille ! Certes, la musique de Re>>enter n’est pas évidente à appréhender lors des premières écoutes, notamment par le nombre de surprises que l’on y découvre, mais elle s’avère ensuite d’une excellence assez inouïe. En 10 compositions (de 5 à 11 minutes), Fonderia s’impose comme un maître dans ce melting-pot stylistique, faisant se croiser avec brio progressif, jazz-rock et psychédélisme, saupoudré ici et là de quelques épices “funk”, “electro”, ethnique ou “reggae”. Quant à la palette sonore (trompette, orgue hammond, Fender-Rhodes, sax , clarinette...), elle est la garante d’une multitude de teintes sonores des plus hypnotiques. Ne cherchez pas à imaginer le résultat, car Re>>enter fait tout pour brouiller les pistes sans pour autant faire de son auditeur le dindon de la farce mais bel et bien un “candide” consentant. A noter, la présence en invité (parmi d’autres) de Rodolfo Maltese de Banco sur un titre à la guitare acoustique. Superbe.


 

 

INTERPOSE+ : "Indifferent" (41:25) 16 €

Deux ans après un premier album plus que prometteur, les japonais de Interpose+ nous présentent son successeur, histoire d’enfoncer le clou d’une notoriété qui ne demande qu’à grandir. Indifferent ne devrait pas vous laisser... insensible (hé, hé !!), tant ses géniteurs maîtrisent leur sujet pour donner vie à une fusion progressive chaleureuse (entre Brand X, Echolyn et Mongol) et inspirée, que le chant féminin de Sayuri Aruga vient colorer et aérer de la plus belle des manières. Energie, symphonisme et virtuosité s’unissent donc ici (6 morceaux, de 6:11 à 8:35) avec brio, l’un ne prenant jamais vraiment l’ascendant sur les autres, pour faire de ce Indifferent une excellente surprise !


KAIPA : "Angling Feelings" (64:23) 18 €

Désormais privé de la collaboration de Roine Stolt, Hans Ludin a parfaitement su rebondir en proposant rien moins qu’un des meilleurs disques de Kaipa à ce jour. Per Nilsson, le remplaçant au poste de guitariste, assure à merveille et se met au service de compositions offrant un prog pur jus, tout à la fois moderne et ‘seventies’ (si, c’est possible...) sans longueurs et dotées d’un sens mélodique constant. Pas vraiment une surprise au final, mais la confirmation que Hans Ludin et ses claviers enchanteurs ne sont visiblement pas prêts de s’arrêter de nourrir Kaipa et son progressif intemporel !


KNIGHT AREA : "Under A New Sign" (55:25) 18 €

Trois ans après un premier album remarqué, qui hissait les hollandais aux premières places d’un néo prog de qualité, Knight Area sort un nouvel opus studio, qui risque fort de créer l’événement. Avec un livret à nouveau réalisé par Mathias Noren, et sept morceaux au compteur, le groupe a fait preuve de davantage de cohésion dans l’écriture, pour un résultat toujours aussi mélodique, avec des guitares un poil plus agressives, des claviers toujours en vedette et un chant plus impérial que jamais, le tout servi par une excellente production. Under a New Sign représente donc bien le sérieux pas en avant que l’on attendait de son auteur pour placer ce dernier au nombre des groupes qui comptent dans le petit monde progressif !


METROGNOM : "Twangyluck" (64:29) 19 €

Chaque Sélection de Nouveautés apporte son lot de découvertes et de surprises et cette édition ne déroge pas à la règle. Avec Metrognom, on peut même avouer que la découverte est de taille ! Ce quintet norvégien qui semble arriver de nulle part nous propose avec Twangyluck une première œuvre haute en couleur et hautement prometteuse. En quatre longues compositions instrumentales (de 14 à 21 minutes) tour à tour symphoniques, psychédéliques ou jazzy (présence d’un sax, aux interventions toujours mélodiques), c’est à une re-visitation en règle de ce que les années 70 nous ont offert de meilleur à laquelle nous invite le groupe. Les ombres de Camel, King Crimson, Focus ou encore Gong, planent sur cette musique nourrie de claviers analogiques et propulsée par une section rythmique de premier ordre, mais toutes ces influences sont déjà très bien assimilées. A la fois ambitieux et accessible, voila un album qu’il serait cruel d’ignorer, car on peut parier qu’il porte en lui les germes d’un futur très grand de notre mouvement...


OUTER LIMITS : "Stromatolite" (52:00) 17 €

20 ans après son dernier opus studio, 2007 voit enfin réapparaître une légende du progressif nippon des années 80 ! Avec un line-up presque complet (seuls manquent à l’appel le chanteur et le bassiste, mais plutôt avantageusement remplacé par un seul homme), Outer Limits renaît donc de ses cendres et nous offre un nouvel album d’une teneur qualitative quasi inespérée ! Même s’il paraît un peu prématuré de comparer Stromatolite à ses glorieux prédécesseurs, ce dernier n’a d’ores et déjà pas à rougir de son contenu, tant la fougue et la maestria des musiciens semblent intactes. Violon virevoltant, guitare acérée, breaks déroutants et grandes orgues sont au programme pour la plus grande joie des fans de la première heure. Et ne doutons pas que de nombreux fans nouveaux sauront adhérer à cette musique rock symphonique et débridée. Le retour d’un Géant !


PLANET X : "Quantum" (50:23) 18 €

Le groupe du batteur Virgil Donati et du claviériste Derek Sherinian, ancien membre de Dream Theater, livre avec Quantum un troisième opus tout simplement étourdissant ! Adeptes du tout instrumental, les deux compères se sont entourés de musiciens d’exception, dont le légendaire Allan Holdsworth, pour délivrer de véritables pépites d’une fusion jazz rock matinée de métal. L’impressionnante technique affichée ici est toujours accompagnée d’un soin mélodique à même de vous guider vers les richesses de cet univers unique. Vibrant !


 

RED SAND : "Human Trafficking" (44:03) 17 €

Déjà le troisième album pour ce groupe canadien mené par le guitariste Simon Caron, et une personnalité qui s’affirme de plus en plus. Si le musicien aime toujours autant les solos de guitare lumineux à souhait, l’ombre du vieux Marillion plane de manière moins évidente sur la musique. Le cœur de l’album est encore constitué par 2 longues suites (16 et 18 minutes) qui font la part belle à un rock symphonique gorgé de lyrisme, même si le chant est un peu plus présent que sur les deux précédentes œuvres du groupe. S’ajoute à cela 2 pièces plus concises (4 minutes chacune), l’une instrumentale et toute entière centrée sur un solo planant de guitare, l’autre plus acoustique façon ballade romantique (et moins captivante il faut l’avouer) ! Un album très réussi pour un groupe toujours aussi attachant.


RINGING RING : "Ancient Stone" (60:42) 16 €

Avec cette formation japonaise, on quitte provisoirement (et en partie seulement) les terres progressives, puisque ce Ancient Stone se compose de 19 morceaux (de 1:15 à 13:55) revisitant les musiques traditionnelles, de la Renaissance ou baroques. Ambiances délicates, perfection formelle, utilisation d’instruments anciens, alternance d’atmosphéres nostalgiques et guillerettes, tout est fait pour nous faire voyager, tant d’un point de vue géographique que temporel. Dans son genre, une totale réussite !


SALEM HILL : "Mystery Loves Company" (DVD) (102 mn) 23€

Voilà donc le premier DVD de ce groupe américain pas comme les autres, inspiré à ses débuts par Kansas, mais qui a su depuis se construire un style personnel, entre rock et acoustique aux mille arrangements. Le cœur de ce DVD est un concert enregistré en octobre 2005, avec dix titres consistants. Quant aux bonus, ils se composent d’une interview du groupe et d’un show acoustique de toute beauté. Très conseillé aux amateurs, et à ceux qui seraient jusqu’à présent scandaleusement passés à côté.


SEID : "Creatures Of The Underworld" (48:56) 18 €

Mélange de prog seventies, de psyché, de space-rock, de pop, de folk, de heavy rock et d’autres styles musicaux que nous vous laissons découvrir, Creatures Of The Underworld est un album des plus singuliers. En 9 compositions constamment surprenantes, à l’instrumentation étendue (guitares, basse, batterie, pas moins de 10 claviers différents, saxophone, cuivres et cordes) et au chant varié, Seid nous fait vivre une expérience unique, tourmentée mais d’une remarquable substance mélodique, extravagante mais ô combien passionnante. A ne surtout pas manquer, d’autant que le groupe a mis fin à ses activités. Notez que nous vous proposons également le premier album, Among The Monster Flowers Again, paru en 2003, tout aussi inclassable.



LA TORRE DELL'ALCHIMISTA : "Neo" (50:11) 17 €

Six ans après un premier album éponyme, “prometteur” comme le veut la formule, La Torre Dell’Alchimista sort de son silence pour publier un opus qui risque de faire grand bruit ! Hormis le fait que sa pochette ressemble beaucoup (trop même, car il y a risque de confusion) à celle de son prédécesseur, Neo pemet à son auteur de faire un bond en avant assez incroyable. Considérée hier commme une “bonne formation” de notre mouvement, La Torre Dell’Alchimista a aujourd’hui toutes les chances d’en devenir un cador. Evidemment, les racines latines de cette formation apparaissent constamment en filigrane au sein des 7 présentes compositions, mais Neo élargit dans le même temps son champ d’expression, comme si le groupe voulait nous convaincre de son universalité. Objectif atteint, sans contradiction possible, tant ce progressif fécond et intense (gorgé de claviers analogiques !) se révèle et se renouvelle au fil des écoutes. Ambitieux et mélodique, Neo (qui, soit dit en passant, porte bien mal son nom...) enchante tout autant par les voies qu’il ouvre largement que par celles qu’il destine à la sagacité de ses auditeurs. A côté (ou entre) des formations comme Le Orme, Pär Lindh Project, ELP, Nuova Era ou autres Pye Fyte, toutes d’indéniables parents stylistiques, La Torre Dell’Alchimista participe ici bel et bien à l’instauration du patrimoine progressif le plus mémorable.



DEVIN TOWNSEND : "Ziltoid The Omniscient" (Ed. Limitée) (53:46 + 14:32) 23€

Attention, ce nouvel album du génie qu’est Devin Townsend est une petite merveille ! On y trouve condensé tout ce qui fait l’originalité de l’artiste, avec un humour dévastateur, puisque Ziltoid est un extra-terrestre parodique qui souhaite détruire la Terre à cause... de son mauvais café ! Musicalement, Devin Townsend a utilisé toutes ses ressources, avec une production énorme pour une véritable bande originale de film : chant d’écorché ou plus velouté, énergie instrumentale, profondeur mélodique, richesse des arrangements, la recette d’un nouveau chef d’œuvre est posée ! Ajoutons à cela une édition limitée avec morceaux bonus et documentaire, qui fait de ce disque un incontournable.