Avant-Propos :

Cette Sélection de Nouveautés de Mai vous parvient bien tardivement et se voit donc renommée (fort justemment) en englobant désormais le mois suivant. Ce retard s’explique en effet par un nouveau ralentissement des sorties, après celui recensé en début d’année. Hasard du moment, qui voit une actualité bien moins féconde que ces dernières années, ou baisse structurelle des parutions progressives ?!? Impossible bien sûr de répondre pour le moment à cette question, même si la tendance a de quoi inquiéter, surtout que la période estivale, d’ordinaire assez calme, approche à grands pas.
Heureusement, le niveau moyen des nouveautés reste encore et toujours particulièrement élevé, et certains albums de cette Sélection ne manqueront pas de faire votre bonheur, et ce dans des genres très variés. De ce point de vue, nulle raison donc de se plaindre, au contraire même surtout de la part des mélomanes avides de visiter le large éventail des musiques progressives.
Pour finir, sachez que courant Juin, certains autres CD/DVD devraient bien sûr paraître (The Pineapple Thief, No-man, Osada Vida, Neal Morse (DVD), Spock’s Beard (DVD), Brother Ape, etc.), alors n’hésitez pas à vous rendre sur notre site (www.cosmosmusic.fr) régulièrement pour connaître leur disponibilité. A ce propos, quelques doutes subsistent encore concernant les dates exactes de distribution française des opus de Demians et Beardfish (première semaine de Juin normalement), alors ne manquez pas de nous contacter (mail ou téléphone) pour avoir des infos précises.

Bonne lectureà toutes et à tous !

Olivier Pelletant (pour Cosmos Music)

P.S. : Vous pouvez désormais recevoir nos Sélections de Nouveautés par mail, au format Pdf. Que toutes les personnes intéressées nous contactent à l’adresse suivante : vpc@cosmosmusic.fr


Promotion Mai/Juin 2008

Jusqu'au 16 juin !!!!

Dans la limite des stocks disponibles...

 

2 CD à 14 € pièce !!! 

THE GOURISHANKAR : "Close Grip"

ORENDA : "Tales Of A Tortured Soul"

 


La dernière Sélection de Nouveautés (Mai/Juin 2008)...

 

ASIA : "Phoenix" 18 €

AUDIOCRACY : "Revolution's Son" 18 €

BALLOON : "Motivation" 16 €

BEARDFISH : "Sleeping In Traffic - Part Two" 18 €

BELIEVE : "Yesterday Is A Friend" (Ed. Limitée digipack) 18 €

BRIGHTEYE BRISON : "Believers & Deceivers" 17 €

DEMIANS : "Building An Empire" 18 €

FARPOINT : "Cold Star Quiet" 16 €

THE GOURISHANKAR : "Close Grip" (2003) 14 €

IT BITES : "When The Lights Go Down" 18 €

J'ACCUSE ! : "Abbandono..." 18 €

JAUGERNAUT : "Contra-Mantra" 15 €

JPL : "Retrospections - Vol I" 16 €

PÄR LINDH PROJECT : "In Concert - Live In Poland" (DVD+CD) 28 €

MAGENTA : "Metamorphosis" 18 €

NEMEZIS : "Nemezis" 16 €

ORENDA : "Tales Of A Tortured Soul" 14 €

QUI : "Qui" 15 €

SBB : "Four Decades" (DVD) 25 €

TALISMA : "Quelque Part" 16 €

TREM DO FUTURO : "O Tempo" 18 €

YESTERDAYS : "Holdfenykert" 15 €


ASIA : "Phoenix"" (64:57) 18 €

Pour son grand retour dans sa formation originelle -John Wetton, Steve Howe, Geoff Downes et Carl Palmer-, Asia livre un album qui se hisse quasiment au niveau de son premier opus à succès. Comme si le temps n’avait pas de prise sur eux, les quatre musiciens ont réussi à composer des tubes potentiels, morceaux rock dynamiques ou ballades plus romantiques. Mais la dimension progressive n’est pas oubliée, avec des arrangements finement élaborés (breaks de batterie, nombreuses dentelles de guitare, soli de claviers...) et surtout deux ‘suites’ de huit minutes qui synthétisent la quintessence d’Asia, une pop prog FM de grand talent. Chapeau bas, gentlemen !


AUDIOCRACY : "Revolution's Son" (45:48) 18 €

Quatuor américain qui livre ici son premier album, Audiocracy surprend par la complexité de sa musique sous des dehors assez FM. Plus exactement, le style musical se rapproche de celui du Yes des années 80, et ce sont certainement les harmonies vocales qui impressionnent le plus. Mais les mélodies sont loin d’être évidentes, et la mixture assez particulière d’Audiocracy témoigne d’une démarche finalement plutôt hors normes, qui mérite le détour.


BALLOON : "Motivation" (60:24) 16 €

Aux Pays-Bas, il n’y a pas que des tulipes, des coffee shops, des moulins, des vélos ou des groupes néo-progressifs; il apparaît quelque fois des formations quelque peu éloignées des canons musicaux de leur terre de naissance. C’est bien sûr le cas de Balloon qui, en 9 titres (dont un de 17 minutes qui clôt le CD), offre un progressif changeant, se mouvant d’un style à un autre avec le plus grand des naturels. Motivation regorge de longues plages instrumentales, de breaks, de solis en tout genre pour un résultat qui symbolise l’image que l’on peut se faire d’un progressif moderne et novateur. Puisant son inspiration au fond de ses tripes, Balloon évoque parfois le meilleur Cliffhanger, Porcupine Tree, Pink Floyd ou Yes, mais le groupe est avant tout passionnant pour sa forte personnalité !


BEARDFISH : "Sleeping In Traffic - Part Two" (65:53) 18 €

Un an après le premier volet, voilà donc la suite des aventures de ce combo suédois remarqué, qui s’intéresse ici à la vie d’un individu lambda, la nuit succédant au jour. On y retrouve la même diversité entre les morceaux, entre une composition évocatrice de Deep Purple et une longue suite éponyme (30 minutes !!) plus classiquement prog symphonique. Leur maîtrise musicale et leur sens de l’humour palpable les rapproche de Spock’s Beard, et on ne peut que leur souhaiter la même carrière ! La confirmation d’un grand talent...


 

BELIEVE : "Yesterday Is A Friend" (Ed. Limitée digipack) (52:51) 18 €

Believe est le groupe du guitariste Mirek Gil (ex-Collage pour les étourdis) et voici leur deuxième album. Moins typiquement progressif et symphonique que Satellite, Believe oeuvre plutôt dans un registre rock et mélodique extrêmement bien ficelé, avec comme originalité l’omniprésence d’une violoniste. Yesterday Is A Friend est un disque très séduisant qui rappelle à quel point la Pologne est décidément une contrée féconde pour les musiques qui nous intéressent.


BRIGHTEYE BRISON : "Believers & Deceivers" (68:02) 17 €

En 4 compositions aux durées des plus variées (5, 7, 20 et 34 minutes), le nouvel album de ce groupe suédois nous emmène une fois encore aux frontières de plusieurs genres et influences : on citera en vrac Genesis, Gentle Giant, le progressif symphonique , le jazz-rock, la pop, etc. Compte tenu de la durée des titres, il faut plusieurs écoutes pour digérer les plus longs, mais si vous aimez être remué dans vos certitudes musicales, Brighteye Brison mérite assurément le détour et n’a pas fini de vous faire tourner la tête. Superbe !!!


DEMIANS : "Building An Empire" (56:43) 18 €

La nouvelle signature du label allemand InsideOut est l’œuvre d’un seul homme, français qui plus est ! Derrière Demians se cache en effet un multi-instrumentiste et chanteur de très grand talent, Nicolas Chapel, qui a en plus la chance de bénéficier du soutien d’un certain Steven Wilson... Peut-on rêver meilleur “parrainage” ? Mais au-delà de cette accroche un tantinet commerciale, ce premier album mérite tous les égards sur ses qualités propres, mélange de musiques tantôt symphonique, tantôt plus métal, superbement chanté (en anglais) et exécuté de main de maître par rappelons-le un artiste seul, sans pour autant avoir la sensation d’écouter un album de multi-instrumentiste solitaire. A découvrir absolument.


FARPOINT : "Cold Star Quiet" (49:27) 16 €

Encore peu connu dans nos contrées, Farpoint est un groupe américain qui publie pourtant là son quatrième opus. Oeuvrant dans un progressif mélodique typiquement américain, il se démarque toutefois de certains de ses compatriotes (on pense à Crucible par exemple) grâce à l’apport du chant féminin (le chant est en fait mixte tout au long de l’album), de la flûte et de sons synthétiques inhabituels. Une découverte à tenter que ce délicieux Cold Star Quiet...


THE GOURISHANKAR : "Close Grip" (47:39) 14 €

Après 2nd Hands paru l’an dernier, The Gourishankar désire surfer sur le succès rencontré par ce deuxième album et nous propose aujourd’hui la réédition du premier, datant de 2003 et sorti uniquement en vinyl jusqu’ici... Comme toute réédition qui se respecte, Close Grip s’est vu adjoindre un titre bonus (une reprise de “For Nobody” de Gentle Giant, issu de l’album The Missing Piece) qui vient s’ajouter au 7 compositions originelles (de 2 à 11 minutes). Au programme, un délicieux opus de progressif symphonique qui se fait régulièrement violence pour donner vie à des mélodies particulièrement soignées. Nul besoin d’épiloguer, Close Grip est un album consensuel (dans son acception positive) qui se doit d’être recommandé au plus grand nombre ! Voilà donc de quoi faire plus ample connaissance avec ce groupe russe, amené à rencontrer un énorme succès dans le futur...


IT BITES : "When The Lights Go Down" (66:57) 18 €

En attendant la sortie très attendue par les fans du nouvel opus studio du groupe anglais, profitez-en pour réviser vos classiques et accueillir le remplaçant de Francis Dunnery avec ce très bon CD live capté en décembre 2006 en Angleterre. Plein de dynamisme et impeccable aux postes de chanteur et guitariste, John Mitchell s’en sort plus qu’avec les honneurs. Et la setlist, qui puise autant dans les “tubes” du groupe que dans des pièces plus ambitieuses, est elle aussi une jolie invitation à (re)découvrir ce groupe de rock culte (avec même un sympathique inédit au programme).


 

 

J'ACCUSE ! : "Abbandono..." (53:09) 18 €

Nouvelle formation italienne, J’Accuse ! (!) propose un premier opus dans une veine heavy rock dominée largement par les guitares (les claviers sont tenus ici par un invité). La musique (et le chant en italien) de Abbandono Del Tempo E Delle Forme est souvent intense mais s’engage aussi dans des phases plus calmes, voire jazzy, avant que les déferlantes de puissance ne reviennent à l’attaque. Dans son genre, J’Accuse ! est plutôt une bonne surprise, à la fois par son côté rugueux pas si courant et aussi par ses petites imperfections qui lui amènent (presque contradictoirement) un supplément de charme.


JAUGERNAUT : "Contra-Mantra" (57:06) 15 €

Nouvelle signature de Progrock Records, Jaugernaut est une formation originaire de la côte ouest des Etats-Unis, qui a officié entre la fin des années 70 et le milieu des années 80. Leur reformation se concrétise avec un album qui fusionne le meilleur de Kansas, Styx ou Pink Floyd, un prog aux mélodies soignées et accrocheuses, mais qui ménage suffisamment de plages instrumentales pour satisfaire les plus exigeants. Un disque réjouissant.


JPL : "Retrospections - Vol I" (53:32) 16 €

Le Leader de la formation française Nemo nous propose régulièrement de l’accompagner lors d’escapades en solitaire. Jusqu’à présent, il ne s’agissait que de sympathiques récréations, destinées à nous faire attendre le prochain opus de son groupe. Retrospections - Vol I change la donne, de manière inattendue : il s’agit en effet d’un excellent opus, très largement instrumental (seul 2 titres sur 12 comportent du chant), joué par d’excellents musiciens (très belle section rythmique !) et au sein duquel se déploie tout le talent guitaristique de Jean-Pierre Louveton qui fait subir à son instrument de subtiles acrobaties. On pense parfois au meilleur Jadis, car une chose est certaine : Retrospections - Vol I est réellement un album équilibré, intelligent et plein de moments de bravoure ! Pour finir, une simple question, pourquoi “Vol I” ? JPL nous répond lui même : “Il peut y en avoir un, deux, voire trois volumes. Les ventes de celui-ci détermineront si l’aventure continue !” A Bon entendeur...

PS : disponible le 2 juin...


PÄR LINDH PROJECT : "In Concert..." (DVD+CD) (100 mn + CD) 25 €

Pär Lindh Project est un groupe devenu trop rare ces dernières années, ayant de surcroît subi il y a peu le décès par maladie de sa chanteuse. Avec In Concert - Live In Poland, on découvre toute la maestria de ces héritiers d’ELP, qui revisitent une partie du patrimoine classique dans des conditions sonores et visuelles optimales En bonus de cette édition limitée digipack, on découvre une interview du claviériste Pär Lindh, des photographies, une discographie, et même l’intégralité du concert sur CD.

PS : l’édition DVD simple est également disponible, au prix de 24 € pièce...


MAGENTA : "Metamorphosis" (53:16) (slipcase edition) 18 €

Si l’on considère l’orientation néo-prog adoptée par Magenta comme un frein contrariant l’ambition dont il sait faire preuve par ailleurs, alors, il est clair qu’avec le bien nommé Metamorphosis, le groupe vient de mettre un pied hors des limites induites par cette mouvance. Le constat ne tient pas qu’ à la durée des 2 suites (de 20 et 23 minutes) qui constituent l’essentiel de l’oeuvre (s’y ajoutent 2 titres de 4 et 6 minutes), mais bien à la nature d’un propos plus subtile. L’une où officie Troy Donockley (Iona et accessoirement Mostly Autumn) surprend en poussant au delà de la simple coloration folk, l’usage du uilleann pipes, quant à l’autre, en s’appuyant plus que jamais sur l’influence de Yes sans en contourner les difficultés, elle prend une hauteur inattendue où paradoxalement la formation affirme idéalement sa propre identité. A ne pas rater !


NEMEZIS : "Nemezis" (51:47) 16 €

On ne va pas vous rebattre les oreilles avec la Pologne, mais depuis que ce pays a intégré l’Union Européenne (hasard !?), il ne cesse de nous abreuver de nouveautés. Si Believe captera sans nul doute vos premières attentions de par sa plus grande notoriété, Nemezis ne devrait pas longtemps vous laisser de marbre. Dans la lignée de Moonrise, Albion ou Mindfields, cette nouvelle formation offre un néo-progressif symphonique d’excellente facture, basé sur des mélodies chaudes et finement cisélées, d’élégantes parties instrumentales, un chant féminin frais et aérien, une guitare lumineuse, des claviers enveloppants, le tout enrobé d’une production moderne et efficace. L’ombre du Marillion (époque Fish) plane certes ici régulièrement, mais Nemezis ne lui permet jamais de se placer au premier plan, laissant la vedette à son indéniable personnalité. Très belle réussite.


 

ORENDA : "Tales Of A Tortured Soul" (77:09) 14 €

Attention, petit bijou ! Orenda, groupe français qui existe depuis une dizaine d’années, livre en effet un premier album particulièrement abouti, articulé en trois actes et un concept fouillé. N’ayons pas peur des mots, on a trouvé là l’incarnation hexagonale de Dream Theater : même maîtrise technique, même type de chant, même dominante stylistique -celle des dernières réalisations des américains-, mais sans jamais que l’ennui ne soit là. Car pour les amateurs du combo de référence du hard prog, Orenda parvient à proposer un disque à la fois original et totalement inscrit dans les pas de leurs aînés. Une sacrée performance, qui augure d’un avenir radieux !


QUI : "Qui"(48:33) 15 €

Auteur de ce deuxième album éponyme (le premier date de 2006 et s’appelait Prelude), le groupe japonais Qui délivre un entêtant jazz-prog instrumental, car porté par des musiciens maîtres de leur art et par une palette sonore comportant, outre un saxophone (sur un morceau) et de multiples percussions pleines d’inventivité, une délicieuse flûte. Cette dernière participe grandement au charme de cet opus, notamment quand elle s’associe aux volubiles parties de guitare. Comme souvent chez les japonais, Qui brise les limites et les repères, pour le plus grand bonheur des mélomanes les plus curieux.


SBB : "Four Decades" (DVD) (120 mn) 25 €

Il est probable que bon nombre d’entre-nous ne connaissent pas comme il se doit ce vétéran polonais du prog, qui a débuté sa carrière dans les années 70. Ce DVD, enregistré au désormais connu théâtre de Katowice, est l’occasion de se plonger dans une œuvre de grand talent, à l’aide d’un concert de 2007. Le trio délivre en effet une musique extrêmement métissée, buvant aussi bien aux mamelles du psychédélisme que du jazz-rock, avec une forte composante de musique cosmique à la Tangerine Dream. Beaucoup de finesse, et un groupe qui gagne incontestablement à être connu. D’autant que le DVD propose en outre un second concert datant de 2006 et divers autres bonus.


 

TALISMA : "Quelque Part" (43:12) 16 €

 

Talisma est une formation canadienne qui a fait le choix du tout instrumental. Ce disque, leur troisième après Corpus en 2003 et Chromium en 2005, reste fidèle au label Unicorn et à leur style, un jazz prog très technique, qui parvient toutefois à ne pas perdre l’auditeur dans des contrées trop arides grâce à un réel travail sur les thèmes mélodiques. On pense à une fusion osée entre King Crimson et Planet X, ce qui en dit long sur l’intérêt de l’expérience ! Une aventure à tenter sans retenue...


 

TREM DO FUTURO : "O Tempo" (50:23) 18 €

Pas facile assurément d’être un groupe progressif de nos jours ! Trem Do Futuro en sait quelque chose, lui qui aura mis près de 15 ans à donner vie au successeur de son premier opus éponyme. O Tempo nous parvient donc aujourd’hui, et se situe très vite dans la droite lignée de son devancier. En 10 compositions, la formation brésilienne exécute un savoureux progressif symphonique, typiquement latin en ce sens qu’il est chanté en portugais, qu’il comporte de délicates parties de flûte et de violon, et aussi qu’il se nourrit de séquences instrumentales aériennes, mélodiques et rêveuses. Les adeptes du genre (notamment les fans de Sagrado) seront donc à la fête, d’autant plus que les formations en provenance du Brésil se font plutôt rares ces derniers temps...


 

YESTERDAYS : "Holdfenykert" (54:24) 15 €

Outre son origine géographique (la Roumanie), Yesterdays a de nombreux atouts pour surprendre le mélomane un peu distrait qui tomberait par hasard sur Holdfenykert. Ce dernier est en effet le fruit d’un métissage musical assez typique des formations des pays de L’Est de l’Europe. Et passée l’adaptation initiale (très relative, rassurez-vous) que ce genre de musique nécessite, ce premier album délivre un rock progressif raffiné et chaleureux, gorgé de superbes séquences symphonico/atmosphériques qui se nourrissent parfois d’éléments folk et jazzy pour un résultat qui pourrait de temps à autres évoquer Renaissance (le chant féminin y est aussi certainement pour quelque chose), notamment si Annie Haslam et ses amis étaient nés en Roumanie... A découvrir, car Holdfenykert a un large potentiel, apte à lui apporter de très nombreux suffrages parmi les fans de rock progressif.