Avant-Propos :

Cette nouvelle Sélection de Nouveautés vous parvient avec un peu de retard, la faute à des sorties sans cesse plus nombreuses, qu’il faut aller pêcher aux quatre coins du monde auprès (souvent) de distributeurs de taille très réduite. Pas de doute, le marché progressif est atomisé, ce qui ne simplifie pas notre tâche si on veut annoncer des albums que l’on a réellement en stock... A ce propos, un petit contretemps a eu lieu dans l’arrivage du second opus de Knight Area, Under A New Sign. Nous sommes ainsi contraints de reporter son annonce à notre Sélection de Juin, même si l’album sera certainement disponible courant mai... N’hésitez donc pas à nous contacter entretemps si vous êtes intéressé...
Deux CD en promotion ce mois-ci : le dernier opus de Porcupine Tree, que certains d’entre vous doivent déjà avoir en leur possession, mais que les autres pourront ainsi acquérir à moindre coût. Par ailleurs, sachez que nous avons en stock quelques copies de l’édition limitée que le groupe anglais propose également et qui contient, outre le CD originel, un DVD en son 5.1 de l’album ainsi qu’un livret de 40 pages des plus luxueux. Quant à l’autre opus proposé ce mois-ci à prix réduit, il s’agit du Circus Of Life des suédois de Magic Pie qui avaient conquis le microcosme progressif l’an dernier et qui ont toutes les chances de transformer avec brio ce probant essai... Et ce n’est pas tout, car les autres superbes nouveautés foisonnent, qu’il s’agisse de The Watch, Anekdoten, The Gourishankar, Alan Morse ou autres Amarok... L’Italie, la Suède, la Russie, les Etats-Unis ou l’Espagne... encore un joyeux tour du monde musical en perspective ! A vous donc maintenant de choisir votre itinéraire du mois de mai...

Bonne lecture à toutes et à tous !

Olivier Pelletant (pour Cosmos Music)


Promotion Mai 2007

Jusqu'au 31 Mai...

Et dans la limite des stocks disponibles...

 

2 CD à 14 € pièce !!! 

MAGIC PIE : "Circus Of Life "

PORCUPINE TREE : "Fear Of A Blank Planet"

 


La dernière sélection de nouveautés (Mai 2007)...

 

AIN SOPH : "Studio Live Tracks..." 17 €

AMAROK : "Sol De Medianoche" 16 €

ANEKDOTEN : "A Time Of Day" 18 €

CAST : "Com.Union" 17 €

CASUAL SILENCE : "Lost In Life" 19 €

DIAL : "Synchronized" 16 €

THE GOURISHANKAR : "2nd Hands" 18 €

MAGIC PIE : "Circus Of Life" 14 €

ALAN MORSE : "Four O'Clock And Hysteria" 18 €

NEO : "Broadcast" (DVD + CD) (Ed. Limitée) 30 €

PENDRAGON : "Past And Presence" (DVD + CD) (Ed. Limitée) 30 €

PORCUPINE TREE : "Fear Of A Blank Planet" 14 €

THE REASONING : "Awakening" 19 €

REKKU RECHARDT : "Snakecharm" 18 €

REFUGEE : "Live In Concert..." 19 €

SAGA : "Worlds Apart Revisited" (2DVD + 2CD) (Ed. Limitée) 39 €

SILHOUETTE : "A Maze" 18 €

SOLAR PROJECT : "Chromagnitude" 17 €

DARYL STUERMER : "Go" 18 €

THE WATCH : "Primitive" 18 €


AIN SOPH : "Studio Live Tracks..." (58:13) 17 €

Groupe nippon déjà auteur de quatre opus studio et trois live, Ain Soph est à l’école de Canterbury ce que Gerard est au progressif symphonique, une référence dans son pays. Evidemment, les japonais sont friands de ces comparaisons parfois excessives, comme c’est ici le cas avec Ain Soph bien plus proche de Camel que de Hatfield And The North par exemple. Ce nouvel album est en fait composé de la réinterprétation en studio, mais dans des conditions proches du live, de sept compositions datant de la seconde moitié des années 80. Un inédit de 2007, “Triple Sequence”, a également été ajouté, pour un total de près de huit minutes. L’occasion rêvée de découvrir une formation japonaise majeure, même si au aurait bien sûr préféré un véritablee nouvel album-studio, comme celui (superbe, d’après les premiers échos) que Outer Limits doit nous délivrer dans les semaines qui viennent.


AMAROK : "Sol De Medianoche" (65:06) 16 €

Septième album studio pour les Espagnols d’Amarok, et non des moindres. Sol de Medianoche, leur premier disque chez Progrock Records, est en effet un parfait manifeste du style cher aux musiciens, un progressif symphonique doté de fortes colorations méditerranéenne et celtique, avec des chansons interprétées à la fois en anglais, en espagnol et en catalan. En prime, on a droit à une reprise du “Abaddon’s Bolero” de ELP à la sauce world music. Pas étonnant au final que les américains aient fait traverser l’Atlantique à ces espagnols volubiles et chatoyants...


ANEKDOTEN : "A Time Of Day" (45:01) 18 €

A son rythme (soit un album tous les 4 ans environ), le quatuor suédois poursuit une carrière en tout point remarquable, et ce n’est pas ce nouvel opus qui viendra bouleverser quoi que ce soit à cette situation enviable. A Time Of Day s’inscrit donc dans la lignée de ses prédécesseurs, avec peut-être le côté “pop” de Gravity mis entre parenthèse pour un retour à un univers plus sombre et tellurique, gorgé de mellotron, de guitare “sale” et porté par une section rythmique toujours aussi percutante et efficace (on notera même le retour du violoncelle). Si vous êtes un fan de toujours, vous serez une nouvelle fois comblé, et si vous ne connaissez pas encore Anekdoten... Quoi, vous ne connaissez pas encore Anekdoten ???


CAST : "Com.Union" (65:15) 17 €

On ne présente plus le groupe de rock progressif mexicain le plus célèbre du monde ! Toujours mené par le claviériste Alfonso Vidales, le combo a ralenti le rythme de sortie de ses disques, mais en peaufinant davantage les compositions. C’est ce qui fait de ce Com.Union l’égal du double Al Bandaluz ou du plus récent Nimbus. Un magnifique exemple de prog symphonique, à la chaleur latine prononcée. Une valeur sûre !


CASUAL SILENCE : "Lost In Life" (60:51) 19 €

Excellente découverte que cette formation néerlandaise ! Auteur ici de son troisième réel album-studio, Casual Silence apparaît d’entrée comme un groupe soucieux de la dimension formelle de sa musique. Enrobée donc dans une production de tout premier ordre, cette dernière se décline en 8 compositions (de 6 à 10 minutes) avides de marier progressif symphonique et embrasements électriques plus directs. Lost In Life s’avère ainsi un album d’une grande fraîcheur, qui évoque tout autant Ayreon que Saga ou ACT et dont les ambiances n’ont de cesse de vouloir se renouveler... A noter la présence vocale de Damien Wilson sur un titre, et nul besoin de préciser que le bonhomme n’a pas accepté l’invitation par hasard. Très bel album.


DIAL : "Synchronized" (51:59) 16 €

Voilà donc la première œuvre du groupe formé par l’ex bassiste de Pain of Salvation, Kristoffer Gildenlöw, en compagnie de la chanteuse Liselotte Hegt, du guitariste Romert van der Meert, du batteur Dirk Bruinenberg et du chanteur-guitariste Devon Graves, de Dead Soul Tribe, qui produit également l’album. Au programme, un mélange de pop, de new wave et de rock progressif, bien sûr, une mixture originale mais terriblement efficace ! Une des découvertes les plus surprenantes du mois.


THE GOURISHANKAR : "2nd Hands" (71:03) 18 €

Voici l’une des plus belles surprises de ces derniers mois ! Et c’est une nouvelle fois au label Unicorn qu’on la doit. Sorte de Karfagen déjanté car imprévisible, The Gourishankar, jeune formation russe, propose en effet une petite merveille de progressif chatoyant et terriblement envoutânt. Sur un socle symphonique, 2nd Hands érige une musique tourbillonnante d’idées, qui se pare tour à tour d’éléments electro, fusion, hard-prog (à la Riverside), en gardant constamment une incroyable pureté mélodique qui en fait un véritable joyau. Au programme donc, 8 compositions (10,8,6, 2, 7, 11, 8 et 18 minutes) renversantes de finesse et de puissance qui devraient permettre à leur auteur de se faire très vite une place de choix dans notre microcosme. Superbe !


MAGIC PIE : "Circus Of Life" (64:10) 18 €

Après avoir créé la (très bonne) surprise avec un premier album très abouti, le groupe norvégien remet le couvert avec une nouvelle oeuvre ambitieuse (une suite de 45 minutes divisée en 5 parties, et 2 morceaux de 9 minutes) et au moins aussi réussie. Le mélange des genres entre clins d’oeil au passé (Yes, Genesis, Kaipa, Beatles) et accents plus modernes (des petites touches métal) fait toujours des étincelles, magnifié par un talent mélodique et un sens de l’épopée au-dessus de la moyenne. Production claire et aérée, chant à trois voix excellent, longues parties instrumentales lyriques et/ou débridées: nul doute que si vous avez bien accroché à Motion Of Desire, vous serez tout aussi enthousiaste à l’écoute de Circus Of Life. La confirmation d’un grand groupe de prog symphonique !


ALAN MORSE : "Four O'Clock And Hysteria" (63:56) 18 €

Voilà donc le tant attendu premier album solo du guitariste de Spock’s Beard et frère de l’incontournable Neal. C’est d’ailleurs avec la collaboration de ce dernier qu’il a composé bon nombre de titres, leur donnant une moelle mélodique de première grandeur. Totalement instrumental, l’ensemble privilégie avant tout un jazz rock gorgé de feeling, mais sait également passer par des ambiances plus blues ou latino. La guitare du maître de cérémonie brille de mille feux, sans esbroufe ni démonstration gratuite, et les invités qui l’accompagnent, comme Jerry Goodman ou ses camarades de Spock’s Beard, hissent encore d’un cran le niveau du disque. A conseiller pour tous les amoureux de guitare charnelle... et pour les autres !


NEO : "Broadcast" (DVD + CD) (Ed. Limitée) (140 mn) 30 €

Neo, formation récente composée de Clive Nolan aux claviers, Mark Westwood à la guitare, John Jowitt à la basse et Andy Edwards à la batterie, n’a pas encore accouché d’un album studio. En attendant, pour profiter de ces stars du néo prog, il existe désormais un DVD d’excellente facture. Enregistré dans les mêmes conditions que celui de Pendragon (voir ci-dessous), en Pologne, donc, il offre des interprétations personnelles de treize compositions, extraites des discographies d’Arena, IQ, Pallas, Pendragon, Shadowland et même du duo Nolan / Wakeman. Avec en prime la participation d’Alan Reed et de Nick Barrett, voilà un spectacle à ne pas manquer !


 

 

PENDRAGON : "Past And Presence" (DVD + CD) (Ed. Limitée) (185 mn) 30 €

Ce nouveau DVD du groupe britannique, toujours enregistré en Pologne, est notable à plus d’un titre. D’abord par la grande qualité visuelle et sonore du concert, qui donne l’impression de faire partie du public. Ensuite et surtout, en raison de l’hommage que ce spectacle représente. Il s’agissait en effet de fêter les vingt ans de l’album The Jewel, et pour ce faire, d’anciens membres de Pendragon font des apparitions pleines de nostalgie, la sélection de morceaux se concentrant logiquement sur cette période dorée pour le néo prog. Les deux heures de live sont complétés par quelques bonus, interviews et documentaire sur les coulisses du show. Incontournable !


PORCUPINE TREE : "Fear Of A Blank Planet" (50:49) 19 €

Annoncé comme un retour vers des terres plus “progressives”, ce nouvel opus de la bande à Steven Wilson ne surprend pas outre mesure, et s’inscrit finalement bien dans la continuité de ses prédécesseurs les plus proches. On y retrouve ce subtil mélange des genres (pop, métal, rock atmosphérique), même si celui-ci s’épanche au sein de compositions à la durée plus conséquente (de 5 à plus de 17 minutes). Au final, le propos du groupe n’est pas plus complexe que d’habitude ni plus aventureux (en dépit d’incursions vers des genres inédits à la Nine Inch Nails sur le dernier morceau) mais toujours aussi percutant et efficace. Sans parler de la production phénoménale, et de la présence d’invités prestigieux comme Robert Fripp et Alex Lifeson. Un excellent opus de plus à mettre au crédit du groupe anglais !

PS : quelques copies de l'Edition Limitée sont également disponibles !!!!


THE REASONING : "Awakening" (48:55) 19 €

Formé par d’ex-membres des groupes Magenta, Karnataka, Erasmus et autres, ce sextuor anglais devrait facilement trouver sa place dans le cœur des mélomanes avides de splendides mélodies et d’envolées de guitares. The Reasoning pratique en effet un rock mélodique classique mais ultra efficace, magnifié par le chant des trois protagonistes présents à ce poste : Rachel Jones, Dylan Thompson et Gareth Jones. Il est (trop) rare de mettre l’accent sur le chant dans le rock progressif, alors on ne ratera pas cette occasion. Une superbe découverte, totalement inattendue, qui n’en a donc que plus de saveur.


REKKU RECHARDT : "Snakecharm"(42:24) 18 €

Le guitariste de Wigwam, dont le nom de son premier album solo est également celui du groupe qui lui donne vie (on s’y perd !), propose d’entrée une musique qui a de quoi ravir bon nombre d’entre vous. Honorant logiquement prioritairement son instrument, Rekku Rechardt nous offre 11 compositions (de 1 à 6 minutes) aux nombreuses envolées instrumentales, parfois symphoniques, parfois psychédéliques, toujours pleines d’à-propos et de générosité mélodique. On pense parfois à un Porcupine Tree nordique, et le chant féminin des plus lumineux nous confirme que Snakecharm a bien été conçu en Finlande. Album authentique !


REFUGEE : "Live In Concert..." (63:13) 19 €

Complément inespéré à la récente réédition de l’unique opus studio du trio, cet album live de Refugee a été (brillamment) masterisé à partir d’une cassette conservée par le batteur Brian Davison : en dehors des limitations propres à toute sortie de console (qui affectent surtout le chant de Lee Jackson), le document est de qualité, et permet d’apprécier le brio de Patrick Moraz et ses deux acolytes (l’ex-section rythmique de The Nice, faut-il le rappeler ?) dans un contexte scénique. Comme on pouvait l’espérer, c’est un véritable festival claviéristique qui ravira les amateurs de rock progressif pur jus. La setlist mêle extraits de l’album (la “Grand Canyon Suite” et les plus courts “Ritt Mickley”, “Papillon” et “Someday”), évocations de The Nice (“Diamond Hard Blue Apples Of The Moon”, “She Belongs To Me”) ainsi qu’une bien-nommée (et intense) “Refugee Jam”. Un bien beau document !


SAGA : "Worlds Apart Revisited" (2DVD + 2CD) (Ed. Limitée) 39 €

Alors que l’avenir du combo canadien apparaît brumeux, avec l’annonce du départ de son chanteur historique, voilà un DVD qui vous permettra d’oublier cette triste nouvelle et de retrouver un Saga au mieux de sa forme. Enregistré en 2005, ce concert, outre l’intégralité de l’album Worlds Apart, le dernier de la grande période des débuts, offre une sélection de titres extraits des plus grands albums, pour un rendu sonore de qualité. Les bonus se composent surtout d’un documentaire sur l’album et la tournée, avec en outre deux CDs audio du concert. Un must !


 

SILHOUETTE : "A Maze" (53:29) 18 €

A la fois typiquement néo-progressive et typiquement néerlandaise, la musique découverte sur ce premier album affiche donc d’entrée clairement la couleur. A Maze démontre ainsi tout au long de ses 9 compositions (de 3 à 9 minutes) un savoir-faire indéniable pour nous concocter des ambiances symphoniques et nostalgiques, rehaussées d’embrassements électriques (guitare en tête) du meilleur effet. Impossible de ne pas penser à Like Wendy à l’écoute de ces mélodies sucrées qui font de A Maze une excellent premier album. Oubliez par contre très vite le logo de Silhouette, pâle copie de celui d’un groupe plus connu dont le nom commence par “Mari” et se termine par “llion”...


SOLAR PROJECT : "Chromagnitude" (63:59) 17 €

Le groupe allemand, disciple de Pink Floyd, livre trois ans après Force Majeure un nouvel album concept, cette fois consacré aux couleurs et à leur signification profonde. Le propos musical est toujours à la charnière du progressif symphonique et planant cher au groupe britannique, et d’un art-rock tout en finesse, amoureux de belles mélodies. Une piste multimédia complète l’œuvre. Une sérieuse concurrence pour leurs compatriotes de RPWL, dans un genre moins consensuel cependant !


DARYL STUERMER : "Go" (47:21) 18 €

Désormais signé chez InsideOut, le guitariste de scène de Genesis s’offre un nouvel album solo avant de partir dans une tournée mondiale et historique. L’ensemble est entièrement instrumental, et fait la part belle à la guitare électrique. Avec un jeu flamboyant, mais qui suit toujours des mélodies plaisantes, Daryl Stuermer se fait à la fois séducteur et dominant, pour une musique aux légers accents jazz rock, typiquement américaine.


THE WATCH : "Primitive" (46:59) 18 €

Récemment remarqué en première partie de The Musical Box à l’Olympia, The Watch livre un nouvel album studio qui témoigne une fois encore de sa profonde admiration pour la bande à Gabriel, en usant cette fois-ci d’un son encore plus “vintage”. Comprenez : on s’y croirait vraiment ! Tout y passe, des tensions symphoniques avec claviers d’époque (Mellotron M400, Moogs, orgue et synthétiseurs ARP Solina ou Omni MK1) aux bucoliques arpèges de guitare enchâssant un modeste solo de flûte. Sans oublier les envolées d’une guitare qui gémit comme celle d’Hackett première période. Le tout guidé par la voix millésimée “Grand cru Gabriel” du chanteur auteur-compositeur Simone Rossetti. Ne vous attendez tout de même pas à être complètement surpris, surtout si vous connaissez leurs deux albums précédents, Ghosts et Vacuum mais attendez vous (fans de Genesis ou non) à prendre beaucoup de plaisir à l’écoute de thèmes musicaux tout droit sortis de Nursery Cryme ou de The Lamb.... Primitive fait toutefois preuve de suffisamment de personnalité dans l’écriture pour intéresser au-delà du cercle des nostalgiques absolus de la Genèse : c’est une belle visite d’une époque fondatrice que certains prétendent révolue mais dont les braises rougeoient encore. La preuve !